jeudi 8 décembre 2011

Le(s) corbeau(x) et l'écureuil

Ce matin, grosse activité dans ma cours : les petits oiseaux voltigent de tous côtés, espérant glaner miettes et nourriture. Les écureuils courent de tous côtés, espérant glaner miettes et nourriture aussi. Rien d'inhabituel.
Je remarque alors un petit écureuil qui saute de branche en branche sur un arbre en face de ma fenêtre de salon. Il tient un morceau de quelque chose dans sa gueule. Le petit écureuil monte et descend sans cesse sur les mêmes branches. Ça, c'est anormal. Il semble essayer d'aller quelque part, mais sans y parvenir.
C'est alors que je remarque deux gros corbeaux, perchés sur le deuxième arbre, plus gros. L'arbre sur lequel le petit écureuil tente d'aller. Mais il en est empêché par la présence des deux gros volatiles.
J'assiste alors à un braquage de haut vol : un des corbeaux (corbeau n.1) contourne le petit écureuil, tandis que l'autre (corbeau no. 2) fonce dessus. Le petit écureuil ne peut pas reculer à cause du complice no. 1 dans son dos et est obligé de céder son morceau de nourriture au corbeau no. 2.
Leur forfait accompli, les deux braqueurs retournent se percher sur une haute branche du gros arbre. Le petit écureuil, lui, piteux, n'a pas le choix de descendre du petit arbre pour tenter de chercher d'autre nourriture. Mais d'abord, il reste un peu à attendre au pied de l'arbre, espérant peut-être que le corbeau va lâcher sa prise.
Hélas, rien n'y fait : ni les compliments sur son plumage, ni les suppositions sur son ramage, ne lui font ouvrir le bec, et le petit écureuil n'a plus qu'à recommencer ses fouilles sous la neige.

Ben oui ma brave dame : on n'a plus les fables qu'on avait, hein...

5 commentaires:

  1. Le pauvre petit écureuil avait vraiment l'air piteux... Je suis sortie plus tard (une fois que les corbeaux étaient partis) pour laisser du pain là où l'écureuil fait le plus souvent sa cueillette... Je sais que c'est pas juste et que j'enfreins les règles de la loi de la nature, mais bon... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. La nature nous offre sans cesse des occasions de nous émerveiller... ou de nous désoler de la dureté de ses lois! :)

    Tu as bien fait d'enfreindre les règles. Dans un cas comme celui-là, je me dis que quelqu'un quelque part a fait en sorte que je voie ce pauvre animal piteux afin que j'aie la chance d'accomplir un beau geste... (ouais, je sais, je suis bizarre...) ;)

    En passant, Pascale, on attend toujours un certain article dans un certain groupe avec une certaine photo... Tsé? Petit rappel... Hihi! J'ai hâte de voir ça, moi! ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'espère que l'écureuil est revenu!!!

    Gabrielle

    RépondreSupprimer